Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 mars 2016 7 20 /03 /mars /2016 18:35

Tous les amis de l’idiot de Dgé étaient réunis dans le petit salon de Bibiche et Bianca, véritable fumerie d’herbes séchées et affinées clandestinement dans des laboratoires de Ouagadougou. Entre deux clopes, le thé coulait en un long filet dans les verres finement décorés par une juxtaposition de liserés circulaires jaune. Le thé et la fumée du bon tabac enivrèrent la petite compagnie qui attendait l’arrivée éminente de l’idiot de Dgé, lequel venait de leur envoyer un SMS., qui indiquait sa proche arrivée.

Quelques instants plus tard, on toqua à la porte. Bianca se véhicula dans le long corridor, puis au terme de ce marathon d’appartement, elle ouvrit la porte, et l’idiot de Dgé la baisa affectueusement, puis s’engouffra avec précipitation jusqu’au salon où se déroulait la bamboche effrénée. Après quoi, un silence religieux envahit le salon, et l’idiot de Dgé narra une nouvelle histoire extraordinaire vécue par François Hache et consorts.

Cette histoire se déroule au troisième siècle après J-C, dit-il avec la gravité qui s’imposait, mais qui laissait néanmoins son auditoire dubitatif. Lislame était au stade embryonnaire, et son hégémonie tentaculaire n’était pas encore inscrite dans son satanique grimoire, bien que les gènes de la haine furent décelés au cours d’une amniocentèse.

Qu’ouïes-je, lança la brave mère Denise à l’idiot de Dgé.

Chut, répondit Madame la colonelle qui buvait chaque parole prononcée par l’orateur, avec avidité.

Bref, François Hache était une racaille que le karcher du pugnace Nicolas Esse, ne put éradiquer. Au cours de sa tumultueuse jeunesse, Il fréquentait assidûment des gens bizarres qui devinrent au cours des siècles, des amis intimes pour le plus grand malheur des Chrétiens. Les plus intimes étaient le comte Alexandre de Montebourg, suppôt stalinien qui émigra frauduleusement en France pour la bolchéviser, le baron Emmanuel Valsinsky, migrant ibérique qui trouva refuse à Calais après s’être fait botté le cul par Franco, le sentencier Mario Burgotti avec sa cour, le sieur François Fillonetti qui revendiquait la paternité du New Deal entreprenarial pour les PME, et François le Béarnais qui confondait depuis sa tendre enfance, la droite et la gauche. En ce qui concerne Nicolas Esse, François Hache affirmait véhémentement que ce n’était pas sa tasse de thé.

Bref, François Hache avait une aversion pathologique pour le mariage dénaturé. Coureur invétéré de jupons, il empruntait toutes les voies romaines pour se rendre aux nombreux rendez-vous galants avec son scooter rutilant. Un jour, il rencontra la baronne du Poitou-Charentes, laquelle fut sienne, jusqu’au jour où la dissolubilité du mariage sacré fut introduite dans la Constitution française. Dès lors François Hache parcourut toutes les routes de France et de Navarre pour conquérir le cœur d’une nouvelle Dulcinée. Le hasard fit qu’il rencontra Maria Tobianowsky, ravissante émigrée, mais ayant eut une déception matrimoniale, il proposa à sa nouvelle dulcinée de concubiner séance tenante, ce dont elle accepta.

Pendant ce temps là, les premiers disciples chrétiens parcouraient inlassablement toutes les voies romaines et les chemins muletiers pour annoncer dans chaque village gaulois, la Bonne Nouvelle. Un jour, deux frères prêcheurs, Crépin et Crépinien, émigrèrent dans la baronnie du Poitou-Charentes. Grâce au New Deal de François Fillonetti, ils s’établirent comme cordonnier, et quelques mois plus tard, ils acquièrent une grande renommée. François Hache et consorts qui eurent vent du professionnalisme de ces Chrétiens migrants qui se distinguaient par leur remarquable intégration sociétale, devinrent des fidèles clients.

Cependant, Crépin et Crépinien accordaient une importance capitale à leur ministère. Tous les innombrables clients recevaient une part de la Parole de Dieu. Et le nombre de Chrétiens français croissait exponentiellement. Mais un jour, en l’an de grâce 286, François Hache, promu César de la Gaule, s’enquit sur le nombre croissant de convertis au christianisme. La baronne du Poitou-Charentes, prêtresse de la laïcité, mandatée par son ex concubin, recensa tous les Chrétiens qui commençaient à envahir la Gaule, au détriment des païens et des barbares. Lorsqu’elle lui annonça le nombre de Chrétiens pratiquants clandestinement leurs rites, le cœur de François Hache s’emplit de rage et de haine contre ce peuple pacifique. Il exigea aux deux paisibles prédicateurs d’abjurer leur foi, ce qu’ils refusèrent naturellement. Alors il sollicita le concours de Mario Burgotti, qui en son âme et inconscience, condamna les pauvres cordonniers prêcheurs au martyr.

C’est ainsi que le comte Alexandre de Montebourg qui détestait les Chrétiens, enfonça des roseaux taillés en pointe sous leurs ongles, mais les roseaux jaillirent des mains des suppliciés et blessèrent gravement le comte.

-Mais ! Il est ignoble ce comte de Montebourg, lança Bianca.

-Chuuuut, reprit Bibiche, avant que l’idiot de Dgé reprenne le cours de sa galéjade

Dès lors, le baron Emmanuel Valsinsky précipita les deux Chrétiens dans la rivière, avec une pierre attachée à leur cou, mais ils flottèrent à la surface. Le pauvre baron éberlué par ce miracle, refusa de renouveler cette cruelle besogne. C’est ainsi que François Fillonetti qui exécrait les Chrétiens, lui aussi, fut désigné pour accomplir la sentence prononcée par Mario Burgotti. Il jeta les deux prêcheurs dans une citerne remplie de plomb fondu, mais une goutte rejaillit dans son œil, et François devint borgne, tandis que les deux suppliciés sortaient miraculeusement du bain. Devant cette succession de miracles, François Hache fit appeler Maria Tobianowsky,deuxième prêtresse de la laïcité, réputée pour avoir professer sa haine contre les Chrétiens. Elle fit plonger les deux Chrétiens dans l’huile bouillante, mais deux anges vinrent les délivrer, tandis que la tortionnaire s’y jeta de rage.

Depuis lors, nul n’a entendu parler de Maria Tobianowsky qui réside dans le pandémonium de Satan, résidence dédiée aux christianophobes.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : ET VOUS TROUVEZ CA DRÔLE ?
  • : Les galéjades de Dgé
  • Contact

Recherche

Liens