Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 août 2015 3 19 /08 /août /2015 17:59
LES VACANCES DE FRANCOIS

LES VACANCES DE FRANCOIS

C’était au mois d’août, tous les pieux citoyens attendaient le 15 pour vénérer la sainte Vierge. Telle était l’introduction liminaire de l’histoire concernant l’épopée aoûtienne de François Hache et consort. Les fidèles amis de l’idiot de Dgé étaient dans l’expectative. Quelles étaient les nouvelles turpitudes de François Hache, se demandaient-ils ?

A la fin de cette interrogation, l’idiot de Dgé affirma qu’au début du mois d’août, François Hache, exténué par sa lourde responsabilité professionnelle, mit son officine en stand bail pendant la première quinzaine aoûtienne.

Tôt le matin du premier août, François Hache, juché sur sa mobylette, entreprit une longue pérégrination estivale. Après avoir abandonné la Terreur de 93 et 94, il fit une halte dans le rose du 31. Là, une foule nombreuse d’opposants au déviationnisme sociétal, maugréait contre le célèbre cyclomotoriste. Mais il y avait aussi une frange de la population malcontente qui se bidonnait en voyant cet hurluberlu à califourchon sur cette bécane d’un autre temps.

François Hache dépité par cet accueil quelque peu froid, tourna violemment la poignée de son guidon pour mettre les pleins gaz à son véhicule. Le démarrage fut foudroyant, le crissement du pneu de la roue motrice couvrit les cris des malcontents, et la bécane atteignit une vitesse de croisière répréhensible.

Quelques kilomètres plus tard, le GPS de sa mobylette indiqua la présence d’un radar dans un proche avenir. François Hache dut réduire considérablement la vélocité de son engin. Puis, lorsque la zone radarisée fut dépassée, il stoppa violemment sa mobylette à cause d’une méga manifestation de producteurs de porc. Sur les banderoles revendicatives, on pouvait lire « du porc pour tous », « égalité pour tous », « le christianisme pour tous » « hétéro pour tous » etc. A la fin de cette énumération des légitimes revendications, la brave mère Denise grommela quelques imprécations, mais l’idiot de Dgé poursuivit sa narration.

En ce qui concerne Madame la Colonelle qui déteste le goret, elle affirma péremptoirement, qu’au nom de la laïcité, tous les citoyens devraient consommer cette viande, fut-elle halal ou non.

Bref, l’idiot de Dgé reprit la route qui conduisit François Hache à destination.

-Avec sa mobylette, il n’est pas prêt d’arriver, lança soudainement Bianca.

-Oué, Lança stoïquement la brave mère Denise, très attentive à l’écoute de cette ubuesque histoire.

Le fait est, que son parcours était perturbé par de nombreuses manifestations sociales. Les maîtresses d’école par ci, les péripatéticiennes professionnelles par là, ainsi que les taximen, les journalistes, et les clandestins qui revendiquaient moult revendications. Mais François Hache n’avait cure du mécontentement de la populace.

Il méprisait également les radars, se moquait éperdument de la souffrance du mini moteur de son cyclomoteur vintage, oubliait les règles élémentaires de la sécurité routière. En fait il pilotait son engin sans permis de conduire, sans assurance et sans carte grise. C’était un sans papier qui narguait impunément l’autorité et la discipline citoyenne. Son objectif était d’arriver à bon port, le plus rapidement possible.

Effectivement, François Hache arriva à Vallauris, lieu privilégié pour les riches estivants à la recherche d’une immense plage dépourvue de ses riverains et de ses bruyants aoûtiens. Ses amis l’attendaient avec impatience. Alors, sans plus tarder, François Hache se déculotta et plongea dans le grand bleu. Nadia Belkassème, revêtue d’un niquabkini noire comme une nuit sans lune, le suivit de prêt. Le comte Alexandre de Montebourg, revêtu d’un maillot de bain à bretelle tricolore, semblait sombrer dans la profondeur abyssale de la Méditerranée, tant était longue sa remontée à la surface de l’eau, tandis que la baronne du Poitou-Charentes luttait avec acharnement contre la pollution pélagique. Le baron François Fillonetti, adepte du nudisme, se dorait la pilule au soleil hardent. Nicolas Esse, engoncé dans un pantacourt long comme la misère du peuple, admirait ces aoûtiens pas comme les autres. Dominique, étendu sur cette vaste plage, n’avait d’yeux que pour une ravissante créature qui rappelait étrangement Nafissatou. Un autre François, béarnais semble t-il, était étendu sur une serviette de plage. Les pages de son livre ouvert, étaient maintenues par un galet, le temps de méditer sur les premières sourates du prophète. Son souhait était parai-il, de transcrire les sages résolutions du prophète au bas de notre Constitution, afin d’apprendre au peuple gaulois la bienséance et le savoir vivre sans haine et sans violence. Enfin, Maria Taubianowsky fit une entrée spectaculaire dans les eaux de la Méditerranée, non sans avoir retiré au préalable, une main devant et une main derrière, qui, l’une et l’autre, avaient pour mission de protéger une légitime pudeur dans cet espace où des vacanciers prônent le libertinisme et d’autres dénoncent cette liberté âprement acquise par les socialistes maçonniques et libres penseurs. Bref, tout le monde avait adopté un style ou un genre de conception de la bronzette qui décoiffait les riverains chevelus et chauves.

Ainsi donc, se déroulaient les vacances de François Hache et consort. Mais Saint Maximilien sonna le glas de l’oisiveté. François Hache et consort se rhabillèrent, et prirent le chemin du retour non sans avoir promis aux Vallauriens de revenir l’année prochaine, si Dieu le veut.

Le parcours semblait interminable, monotone, jusqu’au moment où François Hache et ses complices rencontrèrent une méga manifestation de Chrétiens en colère à cause de la lâcheté nationale devant les massacres de Chrétiens commis par nos amis musulmans. Puis, avant que le coq ne lance trois fois son hymne stridulant, le tintinnabulement des cloches et clochettes assourdissaient les vacanciers sur le chemin du retour. François Hache et ses suppôts étaient désappointés, abasourdis. Juan Emmanuel Valsinsky, envahi par le remord, annonça au contestataires qu’il renonçait à la remigration des Chrétiens et des Juifs. François Hache prit le relais pour annoncer la dissolution du mariage dénaturé, Maria Taubianowsky promit d’éradiquer la voyoucratie, François le Béarnais jura sur la bible qu’il se convertira au christianisme lorsqu’ils aurait fini la traite de ses Françaises Frisonnes pies noirs, et engrangé le foin. Dominique victime de la ménopause, promit de mener une vie d’ascète. Nafissatou s’engagea à reprendre son activité rapidement, car de nombreux clients attendent son retour avec impatience, et la baronne du Poitou-Charentes éructa dans le mégaphone des gasconnades, tandis que le comte de Montebourg rasséréna les producteurs de porc, en annonçant une substantielle revalorisation du prix de la viande de porc pour les Chrétiens et un tarif préférentiel pour les non Chrétiens.

Partager cet article
Repost0

commentaires

H
anti cancer naturel b17 noyaux d'abricot<br /> <br /> dr Gernez <br /> rapport COMETA<br /> <br /> L'ALUMINIUM + FLUORURE de sodium+ robinet= Alzheimer prendre du silicium organique (ex:juvamine 5 euro)<br /> Banques ruinées....acheter de l'or/argent<br /> <br /> <br /> <br /> http://laveritenevousplaira.wix.com/laverite#!2015-reel/c9hn
Répondre
F
A lire sans modération.
Répondre

Présentation

  • : ET VOUS TROUVEZ CA DRÔLE ?
  • : Les galéjades de Dgé
  • Contact

Recherche

Liens